READING

#Made In Nigeria : Oresegun Olumide, l’artis...

#Made In Nigeria : Oresegun Olumide, l’artiste peintre qui affole la toile.

Il créé l’effervescence sur les réseaux sociaux ces derniers jours,  grâce à sa variété de tableaux d’un réalisme frappant. Ces huiles qu’ Oresegun Olumide jette depuis des années sur canvas, ont finalement retenu l’attention du public après que l’artiste peintre nigérian a publié ses plus récentes oeuvres sur Facebook samedi dernier.

Olusegun Olumide, 2016©.

Olusegun Olumide, 2016©.

Si vous êtes connectés sur les réseaux sociaux vous n’avez pas pu les manquer. Des peintures sur toiles aussi réalistes que le seraient des photographies immortalisées à l’aide d’un appareil des plus performants : difficile de croire que les oeuvres d’ Oresegun Olumide ont été réalisées à la main. L’artiste nigérian exposait depuis plusieurs années à la galerie Ikorodu de Lagos, dans une relative indifférence… C’était avant que le destin, ou disons plutôt le « dieu Facebook », ne décide de lui donner un coup de pouce. Alors qu’il prépare sa prochaine exposition, Olumide décide de partager l’une de ses oeuvres sur les réseaux sociaux. L’explosion est immédiate. En quelques jours, il gagne près de 28.000 abonnés sur son compte Instagram, qui n’en comptait jusqu’alors que 800. Des followers qui n’ont pas hésité à partager, reposter, « liker » les toiles de l’artiste sur le Net, lui assurant de ce fait une exposition qui jusqu’alors lui était inconnue.

L’eau est un thème récurrent dans son art, car selon un adage populaire dans sa langue maternelle, le Yoruba, « l’eau n’a pas d’ennemi ». L’utilisation de l’eau donne selon ses propres termes un effet translucide et c’est pourquoi dit-il, «  il est difficile pour de nombreux artistes de la représenter ». Olumide est animé par sa volonté de créer dans une forme inédite au sein de sa communauté, d’être un innovateur, un leader, un précurseur dans sa discipline. La tâche est de taille pour ce natif de Lagos, dont la passion artistique s’est révélée dès le très jeune âge de quatre ans. Après un diplôme des Beaux-Arts brillamment décroché avec mention au Collège de technologie de Yaba, à Lagos, il se lance professionnellement dans la création artistique en 2005. 

Aujourd’hui âgé de 35 ans, Olumide continue de puiser son inspiration dans le monde qui l’entoure, dépeignant avec une sincérité troublante les scènes de vie rythmant le quotidien de sa communauté. Un « processus graduel », dit-il, pour lequel il faut compter de « deux à trois semaines pour créer des pièces individuelles », à quelques mois « en fonction de la complexité de ce que je veux réaliser ». 

 


  1. maihi

    12 avril

    dieu du ciel voilà un qui doit faire la fierté de l’Afrique et nos journalistes comme ils ne savent rien faire si ce n’est la politique partisane, ils vont laisser ce produit africain sans aucune pub. mais je sais que nous on on peut le faire pour toi mon frère dieu est avec nous

    • Merci pour votre contribution ! C’est justement le but de ce site, mettre en avant les talents de la diaspora et Dieu sait qu’ils sont nombreux. Ravie de vous compter parmi nos lecteurs !

      • Tchalkoudou Adams

        20 septembre

        C’est un grand qui merite d’être encouragé et soutenu

  2. Anonyme

    9 août

    waouh qu’il est talentueux. et il n’est même pas connu

  3. mahop gertrude

    20 septembre

    Chui juste sans voix! Il a fallût ke g regarde ses merveill au moins une vingtaine de fois afin de réaliser ke c7 bell etbien réel. Vraiment bravo mon frère.ke le seigneur bénisse tous tes efforts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

INSTAGRAM
KNOW US BETTER